...VOSSTANIE...

...VOSSTANIE...
« LOI TRAVAILLE ! » - Émission des 8 mai & 14 mai + Émission impromptue !

vendredi 31 août 2012

Contre le racket abertzale par Gaizki-Ikasi Maketo

Contre le racket abertzale ou les Insolences anti-patriotiques d'un métèque 

par Gaizki-Ikasi Maketo


 Contre le racket abertzale par Gaizki-Ikasi Maketo

Nous mettons en ligne l'ouvrage épuisé de  Gaizki-Ikasi Maketo édité en 1981 
aux éditions Distance au format de fichier PDF. ICI pour visionner ou télécharger


Bien sûr il sera très utile par analogie, de transposer cette critique à toutes les formes de nationalismes, éthnismes, luttes de libérations nationale portées par la droite ou la gauche et l'extrême gauche du capital ainsi que l'anarchisme patriotard.

Merci à John 

lundi 27 août 2012

Bôtanica Política

Ouverture du site Bôtanica Política ou cette camarade se propose d'indiquer des pistes de lectures pour le débat ou les commentaires seront possibles.

 Bôtanica Política

Premier titre proposé : 

L’ETHNICISATION DE LA FRANCE de Jean-Loup Amselle

vendredi 17 août 2012

# # Genre et rapports sociaux de sexe # #

Nous ajoutons à notre bibliographie de base et de combat l'ouvrage de Roland Pfefferkorn.

Le mouvement des femmes a été à l'origine d'une effervescence théorique qui s'est traduite par la production d'un corpus de concepts extrêmement riche. Par exemple ceux de patriarcat, de mode de production domestique, de travail domestique, de travail productif et reproductif et de division sexuelle du travail, sans compter ceux de sexe social, sexage ou classe de sexe. Par ailleurs, les concepts de genre et de rapports sociaux de sexe se sont inscrits durablement dans le paysage. De nombreuses théoriciennes qui se reconnaissent dans le courant matérialiste cherchent à penser lest rapports entre les sexes en privilégiant leurs fondements matériels, notamment économiques, sociopolitiques, voire physiques sans négliger pour autant les dimensions symboliques. La manière dont la séparation et la hiérarchisation entre hommes et femmes sont produites se trouve au coeur de leurs réflexions. Ces élaborations ont permis de rompre avec l'idéologie de la complémentarité "naturelle" des sexes, de penser les rapports antagoniques entre le groupe des hommes et celui des femmes dans le but de les transformer. C'est à la présentation de ce corpus de concepts qu'est consacré le présent volume. 

L'objectif est de rendre compte de la diversité, de la richesse et des limites des analyses produites ainsi que de rappeler quelques-uns des débats, controverses et divergences qui ont traversé le mouvement des femmes.

Roland Pfefferkorn Genre et rapports sociaux de sexe Ed. Page Deux 140 pages.


lundi 13 août 2012

Free jazz Black Power

Black Power : le pouvoir pour les Noirs – c’était le mot d’ordre lancé par les plus radicaux des militants noirs aux U.S.A. après l’assassinat de Malcolm X (1965). 

Free Jazz : jazz libre – mot d’ordre aussi à sa façon, à la fois esthétique et politique, tel que depuis 1960 change le rapport au jazz des meilleurs musiciens afro-américains comme de nombreux jazzmen européens.
La montée du free jazz, les résistances qu’il rencontre, les crises qu’il ouvre, rendent possible l’analyse des conditions historiques, sociales, économiques du développement de la musique jazz sous et contre ce qu’il faut bien nommer sa colonisation par les valeurs culturelles occidentales. Le livre de Philippe Carles et Jean-Louis Comolli reconsidère l’histoire du jazz dans son articulation avec l’histoire et les luttes des Noirs américains. En tentant la critique des normes culturelles à travers lesquelles le jazz a été produit et compris, il dégage les enjeux idéologiques, voire politiques, de toute esthétique musicale. 

 De Philippe Carles / Jean-Louis Comolli
Editions Folio Gallimard 438p.

dimanche 12 août 2012

NADA !


Le  terrorisme gauchiste et le terrorisme étatique, quoique leurs mobiles soient incomparables, sont les deux mâchoires du même piège à cons…

vendredi 10 août 2012

Les fondements de l’économie capitaliste

Nous ajoutons à notre bibliographie de base et de combat l'ouvrage de Jacques GOUVERNEUR: Les fondements de l’économie capitaliste. Les raisons de ce choix se trouvent dans la présentation de l'éditeur. De plus il répond à notre volonté de formation militante.

Il est en téléchargement libre ici au format PDF ou en diffusion sur le site du Collectif Smolny ou sur i6doc.com


Présentation de l’éditeur :

Fruit d’une expérience d’enseignement académique et de divulgation extra-universitaire, l’ouvrage expose l’approche économique marxiste en combinant rigueur et simplicité. Il montre la pertinence de cette approche pour analyser de manière cohérente les tendances profondes du capitalisme actuel : extension de la sphère marchande, mondialisation de l’économie, concentration du pouvoir économique, course à la compétitivité, invasion de la publicité, développement des inégalités, persistance de la crise et du chômage, dégradation de l’environnement, etc.

Comparée à la deuxième édition de 1995, la présente édition comporte une innovation pédagogique majeure. Chaque chapitre est en effet suivi d’un résumé, ainsi que d’une gamme d’exercices « théoriques » et « pratiques » : les premiers permettent de vérifier la compréhension de la matière, les seconds permettent de faire le lien entre la théorie et les réalités concrètes accessibles au lecteur, quels que soient les pays et l’époque où celui-ci se situe.

En raison de ses qualités pédagogiques remarquables, le livre constitue un manuel de premier choix pour les étudiants, pour les enseignants et formateurs, ainsi que pour tout profane intéressé par le sujet. EN même temps, le livre adopte (et justifie en annexes) plusieurs positions théoriques originales qui retiendront l’attention des spécialistes.

---

Le livre constitue une introduction à l'analyse économique marxiste du système capitaliste.
Les six premiers chapitres étudient la structure de l'économie dans une perspective essentiellement statique. Ces chapitres analysent successivement: 1. le fondement des biens et services (le travail, en combinaison avec la nature); 2. le fondement des revenus (la valeur, c'est-à-dire le travail consacré à la production de marchandises); 3. le fondement des profits (la survaleur, la plus-value); 4. les rapports économiques fondamentaux (taux de plus-value, composition du capital, taux de profit); 5. la concurrence pour la répartition de la plus-value entre entreprises et entre branches; 6. les rapports entre le secteur capitaliste et les secteurs non capitalistes.
Les trois derniers chapitres adoptent un point de vue essentiellement dynamique et analysent divers aspects de la croissance. Le chapitre 7 considère successivement le développement de la mécanisation, la contradiction entre la socialisation de la production et la concentration du capital, l'expansion du travail salarié et de la production marchande, les coûts humains et écologiques de la croissance. Le chapitre 8 envisage les conflits autour du taux de plus-value ; il montre comment les progrès de la productivité générale permettent en théorie de concilier l'augmentation des profits avec la hausse des salaires et des dépenses publiques. Le chapitre 9 étudie le problème des crises ; il montre comment les rapports de force, combinés avec l'évolution de la productivité générale, ont en réalité permis ou empêché une telle conciliation dans les pays avancés après la deuxième guerre mondiale.
La conclusion déborde du cadre économique des analyses antérieures pour signaler divers éléments (juridiques, politiques, répressifs et idéologiques) qui contribuent conjointement à la reproduction du capitalisme.


Sommaire
(EXTRAITS)

CHAP. I : LE FONDEMENT DES BIENS ET SERVICES : LE TRAVAIL
  1. Les aspects matériels communs à tout travail
  2. Les aspects sociaux différenciés du travail
CHAP. II : LE FONDEMENT DES PRIX ET DES REVENUS : LA VALEUR
  1. Le concept de marchandise
  2. La face cachée de la marchandise : la valeur
  3. L'expression visible de la valeur : le prix
  4. Le fondement des revenus : la valeur nouvelle
CHAP. III : LE FONDEMENT DU PROFIT ET DE L' ACCUMULATION : LA SURVALEUR
  1. La source du profit : le surtravail
  2. L'utilisation du profit : l'accumulation
CHAP. IV : LES RAPPORTS ECONOMIQUES FONDAMENTAUX
  1. Présentation des trois rapports
  2. Analyse des influences jouant sur les trois rapports
CHAP. V : LA CONCURRENCE POUR LE PARTAGE DE LA PLUS-VALUE
  1. La répartition de la plus-value globale
  2. Les rapports entre entreprises rentables et non rentables
CHAP. VI : CAPITALISME ET PRODUCTIONS NON CAPITALISTES
  1. Capitalisme et entreprises indépendantes
  2. Capitalisme et entreprises publiques
  3. Capitalisme et secteur institutionnel
  4. Capitalisme et sphère non professionnelle
  5. Travail et revenus dans l'ensemble de la société
CHAP. VII : TENDANCES ET CONTRADICTIONS FONDAMENTALES DE LA CROISSANCE
  1. Le développement de la mécanisation
  2. La contradiction croissante entre socialisation de la production et concentration du capital
  3. L'extension de la production, du salariat et des marchés
  4. La contradiction entre la recherche du profit privé et la satisfaction des besoins sociaux
CHAP. VIII : CONFLITS ET CONCILIATIONS AUTOUR DU TAUX DE PLUS-VALUE
  1. Les procédés pour accroître le taux de plus-value
  2. Les conciliations entre accumulation, consommation salariale et dépenses publiques
  3. Les effets de l'internationalisation du capital productif
CHAP. IX : CROISSANCE ET CRISES
  1. La croissance avant la Deuxième Guerre
  2. La croissance de 1945 à 1974
  3. La crise structurelle depuis 1975
CONCLUSION : LA REPRODUCTION DU CAPITALISME
ANNEXES THEORIQUES
  1. Positions théoriques adoptées dans le livre
  2. Brève comparaison avec la comptabilité nationale
  3. L' équivalent monétaire des valeurs (E)
  4. La productivité du travail
  5. L'explication des salaires et des différences de salaires
  6. La production de valeur et de plus-value en termes qualitatifs : la question du travail productif
  7. La production de valeur et de plus-value en termes quantitatifs : la question du travail plus productif, plus intensif, plus qualifié
  8. Remarques complémentaires sur les rapports économiques fondamentaux
  9. Une " loi de la baisse tendancielle du taux de profit "?
  10. La répartition de la plus-value entre branches inégalement mécanisées: la loi de la " péréquation du taux de profit "
  11. Les schémas de reproduction
  12. La problématique des classes sociales
LEXIQUE
REPONSES AUX QUESTIONS

jeudi 2 août 2012

Résistances au travail

"Si adhésion il y avait, s'il n'y avait que la servitude volontaire, pourquoi faudrait-il des chefs, des brigadiers, des managers, des contremaîtres et surtout déployer autant d'efforts en faveur d'une activité de travail malgré tout jamais assez performante, soutenue et efficace" p.11
 

Présentation de l'éditeur

Rares sont les romans, même de science fiction, fondés sur l’invraisemblance. Il en est de même avec les enquêtes en sciences sociales. Il existe néanmoins des vraisemblances négligées. Les résistances au travail en font partie.
Le management contemporain a beau exalter l’individu, il exige encore et toujours une subordination à sa logique. Il n’est pas aisé d’y échapper.

Pourtant, aujourd’hui comme hier, la subjectivité rebelle se fraie un chemin. La logique de valorisation a supplanté le despotisme de la fabrique. Mais peu de salariés sont dupes. On peut céder sans consentir et faire le minimum tout en respectant les apparences.

Les résistances au travail se situent dans les interstices de la domination. Elles reconstruisent des espaces d’autonomie qui échappent en partie à la domination. Elles anticipent et nourrissent l’action collective.

Ce livre expose et analyse ces pratiques non conformes qui resurgissent toujours. La relation salariale est ainsi faite ; n’en déplaise à ceux qui pensent avoir gagné la partie grâce à la précarisation et au chômage ; n’en déplaise aussi à ceux qui, par leurs analyses compassionnelles sur la souffrance au travail, négligent les capacités de résistance des collectifs.

Table des matières

Avant-propos, Stephen Bouquin
Les résistances au travail se sont raréfiées…
Les résistances sont présentes mais sont rarement reconnues…
Un champ d’analyse élargi
Première partie. Perspectives théoriques
Chapitre 1. Les résistances au travail entre domination et consentement,
Stephen Bouquin
Subjectivités en souffrance ?
La souffrance et le déni éludent les résistances
Dominations sans partage ?
Une question de définition
Consentement et servitude volontaire
Le travail dans une cage d’acier ?
Hétéronomie et travail vivant
Marx et la subsomption du travail
Une dialectique subsomption/résistance
Paroles critiques
Pour conclure provisoirement
Chapitre 2. Le mythe de la « fin du collectivisme ». La montée de l’individualisme et la mort du travailleur collectif dans la sociologie du travail britannique
Paul Stewart
Approches pour comprendre le travail, le conflit et le rapport individualisme-collectivisme
Souffrance individuelle et exploitation capitaliste
La vision « pessimiste » ou quand les travailleurs rigolent de tout
Ce que nous savons sur l’état actuel des formes traditionnelles de collectivisme au Royaume-Uni
Comment définir le collectivisme ?
Collectivisme et travailleur collectif
Conclusions
Deuxième partie. Perspectives historiques
Chapitre 3. Les sublimes, figures de l’autonomie ouvrière,
Bruno Scacciatelli
Les formes principales d’organisation de la production
La qualification
Le genre du travail
Les pratiques et les représentations des sublimes
Chapitre 4. Grains de sable dans le système de domination temporel et spatial de l’industrie textile de la première moitié du 20e siècle, Mélanie Roussel
Saint-Frères, un modèle de domination paternaliste
Se mobiliser sur la scène publique
Luttes clandestines, luttes de l’intime
Conclusion
Chapitre 5. Le rapport au travail : entre implication et résistance. L’exemple de l’usine Chausson à Creil (1950-1996),  Pascal Depoorter
La question de la reconnaissance
La question de la reconnaissance dans le travail : le cas des ouvriers de métier
La résistance à la déqualification
Les fresques : l’expression d’une dignité ouvrière
Conclusion
Troisième partie. Réalités contemporaines
Chapitre 6. Démantèlement de l’autonomie responsable et repositionnement des salariés dans l’industrie nucléaire. Des enjeux renouvelés et des articulations inédites, José Calderón
Un modèle ambivalent fondé sur l’autonomie responsable des ouvriers statutaires
Nouveau modèle, nouveaux enjeux, nouvelles pratiques
Contre la dissolution des collectifs de travail, une reconstruction du sens accordé à l’action : un enjeu éthique et politique
Conclusion
Annexe 1. Méthodologie de l’enquête
Annexe 2. Réorganisation du service de la conduite et transformation des rôles professionnels
Chapitre 7. Le collectif résistant. Analyse d’une pratique syndicale dans un atelier,
Louis-Marie Barnier
La coopération, cadre collectif du travail
Le collectif porteur de la norme
Confrontations autour de l’organisation du travail
Le syndicat vecteur de résistances professionnelles
Conclusion
Chapitre 8. Ajustements et oppositions masquées parmi les intérimaires,
Isabelle Farcy
Le travail intérimaire et son poids sur le marché de l’emploi
Une condition laborieuse incertaine
L’autonomie via le marché
L’intérim comme zone permanente de transit
Stratégies de fuite
Face au travail réel : ennui, danger et faible reconnaissance
Microstratégies de résistances
Des rapports interindividuels entre conflits et solidarités
Des similitudes avec d’autres terrains
Se syndiquer ?
Un recours aux prud’hommes
Chapitre 9. Résistances au travail et rapports sociaux (de sexe): le cas de femmes de chambre et de veilleurs de nuit du secteur hôtelier,
Emmanuelle Lada
Les cadres de l’analyse
Les enjeux convergents des résistances informelles
Les enjeux divergents des résistances informelles
De l’informel au formel, du contournement au conflit ouvert
Conclusion
Annexe. Terrain d’enquête et méthodologie
Chapitre 10. Des fêlures du quotidien. Les voies de la résistance au sein de la famille Faye ,
Thomas Rothé
La famille Faye: hommes et femmes « mode d’emploi »
Les hommes: une dette insolvable
La femme comme «soutien de famille» ?
Conclusions
Chapitre 11. Le sabotage en entreprise, une manifestation du rejet de l’ordre établi,
Djordje Kuzmanovic
Retour sur la notion de sabotage
Le sabotage, une constante dans l’histoire longue
Typologie des formes du sabotage
Un objet sociologique difficile à appréhender
Quelques exemples
Pour une théorie générale du sabotage
Épilogue
Chapitre 12. Résistances au travail, action collective et émancipation,
Stephen Bouquin
Luttes indignes ?
Du grain à moudre pour le management ?
Le syndicalisme mal à l’aise
Subordination et exploitation
Marx et les marxismes face au travail
Faire le tri dans l’héritage
Les résistances aux transformations
Une critique du travail comme abstraction sociale
Une nouvelle période

Coordinateur:  Stephen Bouquin / Editions Syllepse 2008 250p. ISBN : 978-2-84950-17-64