...VOSSTANIE...

...VOSSTANIE...
En ce moment : Emission EC=1 / Exercice de critique à partir de l'actualité (1)

EN DIFFUSION LA WEB RADIO

LA WEB RADIO - DIFFUSION 128Kb/s

lundi 21 janvier 2013

RADIO Vosstanie en direct Lundi 21 à partir de 21h00

Lundi 21 à partir de 21h00

Bruits, propos et sons divers...


Rediffusion (en boucle) et le soir à 21h. 

Pour écouter cliquez sur votre lecteur préféré



 Christiane et Monique. Lip V (extrait).
  Roland PFEFFERKORN, Rapports sociaux de sexe et articulation des rapports sociaux (extrait).
Nous conseillons aussi la suite pour les questions/réponses qui suivent le propos.
 Black Panthers - Agnès Varda 1968 (Extrait)


(fait maison en direct avec de modeste outils )

mardi 15 janvier 2013

Quel Sport ?, n° 20

LA CRITIQUE RADICALE DU SPORT CAPITALISTE

Résistance à l’impérialisme sportif. Contre la capitulation, la désertion, le défaitisme

Le sport-spectacle de compétition est aujourd’hui la principale ressource idéologique et économique du système capitaliste. La colonisation sportive du monde vécu et la massification des consciences par l’opium sportif emportent l’adhésion de toute la classe politique, des médias et d’une grande partie de l’intelligentsia. Qualifiés de « dérives » par rapport à un sport soi-disant « pur », « idéal » ou « humaniste », les innombrables affaires de dopage, de corruption, de tricherie, les violences supportéristes et les arrangements mafieux à tous les niveaux de l’institution sportive sont systématiquement banalisés, minimisés ou refoulés. Pour les militants de l’impuissance politique, la critique radicale du sport capitaliste serait même devenue « impossible ». La résistance à l’impérialisme sportif ne peut donc plus désormais épargner les professionnels de la capitulation, de la désertion et du défaitisme. Ils sont les nouveaux chiens de garde de la réaction anti-critique.


Décembre 2012, 188 pages, illustré, 10 €.

Sommaire :
Praxis de la résistance au sport capitaliste
Quel Sport ?
Petite généalogie d’une tradition critique
Boris Maquet et Fabien Ollier
La critique radicale du sport
Jean-Marie Brohm
La réaction anti-critique
Eden Berger et Fabien Ollier
Précisions sur la véritable histoire de la critique du sport
Jean-Marie Brohm
Quel Sport ?, nouvelle « machine de guerre »
Fabien Ollier
Ere des stades barbares ou air de déjà vu ?
Hanssime Schnockeloch, Lakhmi Anmarch,
Laara Flascha, Eschmi Ravaland et Gotfer Dammi

Interventions militantes dans la presse
Bibliographie critique

lundi 14 janvier 2013

Cadernos de Circunstância 67-70

Vosstanie.org va terminer cette semaine la mise en ligne les textes de la revue Portugaise Cadernos de Circunstância.

Éditée à la fin des années 60 (7 numéros entre Novembre 1967 et Mars 1970) republiée en 1975 par les éditions Afrontamento en un volume de 302 pages. (volume 4 de la collection Luta de classes)
 
Revue théorique animée par  Aquiles de Oliveira, Manuel Villaverde Cabral, Jorge Valadas, Fernando Medeiros, Alfredo Margarido, Alberto Melo, João Freire et José Maria Carvalho Ferreira, José Hipólito dos Santos, José Rodrigues dos Santos.

 Pour en savoir plus lire aussi Circonstances par Jorge Valadas
suivi de Les débuts des Cadernos de Circunstância (1965/1966) par  Fernando Medeiros.

Voir aussi notre émission avec Charles Reeve (Jorge Valadas) 

Voir aussi le propos de Hipolito Dos Santos (Version Audio à télécharger)

EMISSION SUR LA LUTTE DES CLASSES AU PORTUGAL

La version numérisée au format pdf de l'ouvrage sera complétée par une version texte. Nous proposerons de plus dans la mesure du possible une traduction.




TEXTES DEJA DISPONIBLES

*
- As duas tácticas da burguesia portuguesa -
- Luta de classes na Checoslováquia -
- Luta de classes em Portugal (1969) 


Cadernos de Circunstância N° 1- mars 1969

Numéro original numérisé



cadernos de circunstância

Pour les amateurs de recensions (quantitatives) et mondaines nous renvoyons sur l'ouvrage de - Pessoa Comum no seu Tempo Memórias de um médio-burguês de Lisboa na segunda metade do século XX 2007 Edições Afrontamento. Dans son auto-biographie Freire nous renseigne sur l'aventure des Cadernos.

lundi 7 janvier 2013

FoxFire de Laurent Cantet

Les questions ou réflexions soulevées dans le dernier film de Laurent Cantet font de celui-ci le meilleur tract (désabusé) du moment. A nous d'attiser encore et encore la  flamme..

digression

Au delà de cet objet cinématographique il est certain que nous n'arrivons plus à recevoir les productions idéologiques. Ceci de manière critique ou simplement pour y voir une possibilité de remise en cause du monde dominant. Il ne s'agit pas de regretter une époque ou tout était passé à la moulinette d'un matérialisme historique de comptoir, mais l'abandon de la critique idéologique et des productions bourgeoises à laissé la place à un "économisme" désincarné, délaissant les classes et l'exploitation au profit de l'abstraction sèche et des mécanismes de valorisation. 

Il est presque désolant de trouver autant de justesse dans cet objet spectaculaire, c'est à dire d'y trouver cette poésie, subversion qui a déserté le combat pour le communisme.

Du "dis moi comment tu théorises le monde je te dirais qui tu es" nous ne sommes pas loin. La caricature d'objectivation a son corolaire, la froideur des relations inter-individuelles et la nonchalance du militant hypercritique et méfiant, revenu de tout, même plus cynique. 

Ne sommes nous plus capable d'une critique chaude ?

jeudi 3 janvier 2013

Sur la question noire de James, C. L. R.

Lynchage, ségrégation, invasion de l’Éthiopie par l’Italie fasciste, Black Power, autodéfense et auto-organisation des Noirs, ce sont là quelques-unes des questions abordées par C. L. R. James.


Révolutionnaire caribéen, figure du panafricanisme, marxiste, « Noir européen », C. L. R. James reste un auteur méconnu en France, en dehors des Jacobins noirs, paru en 1938 et constamment réédité depuis. C. L. R. James a pourtant été au cœur de nombreuses batailles, des années 1930 aux années 1970, des Caraïbes à Londres en passant par Detroit et Chicago.


On trouvera rassemblés dans ce livre les textes qu’il a consacrés à la question noire aux États-Unis, des réflexions acérées livrés par un acteur de ces mouvements. Réflexions qui aujourd’hui n’ont pas perdu de leur puissance et de leur actualité : « Chaque fois que le sang doit être versé, les dirigeants de ce pays estiment que c’est aux Nègres de verser le leur. C’est un privilège et un honneur dont ils n’ont jamais privé le Nègre. Ils l’ont privé du droit de vote, ils lui ont refilé les pires boulots, ils l’ont parqué dans les pires taudis, ils l’ont lynché. Mais quand ils veulent que les gens meurent pour la “démocratie”, alors soyez sûrs qu’ils viendront chercher les Nègres. Les dirigeants de ce pays se montrent alors disposés à reconnaître aux Nègres tous leurs droits. »


Table des matières

Préface, Emmanuel Delgado Hoch, Patrick Le Tréhondat, Richard Poulin, Patrick Silberstein
Faut-il intervenir en Abyssinie ? (1935)
Le droit à l’autodétermination et le nègre américain (1939)
Le Socialist Workers Party et le travail nègre (1939)
Les émeutes raciales de Chicago de 1919 (1939)
La révolution et le Nègre (1939)
Pourquoi les Nègres doivent-ils s’opposer à la guerre ? (1939)
L’économie politique du lynchage (1940) 
Marcus Garvey(1940)
Le pogrome racial et les Nègres (1943)
Une histoire du Nègre aux États-Unis (1943)
Les Nègres dans la guerre civile (1943)
La réponse révolutionnaire au problème nègre (1948)  
« Le dixième talentueux » : les dirigeants nègres et les droits civiques (1949)
Black Power (1967)
Postface, Maboula Soumahoro

Editions Syllepse 252 pages 15€ 

Note Vosstanie. Il s'agit d'un livre (avec bien d'autres dont nous fournirons une liste prochainement) qui alimente nos débats sur les rapports sociaux de classes, sexes et "racisation". 
Voir aussi  Black and red de Shawki Ahmeds

mercredi 2 janvier 2013

Fragments de la révolte ouvrière internationale - Décembre 2012

Numéro 3 - Bulletin d'actualité de la révolte ouvrière internationale du dernier trimestre publié par Alerte Rouge-Spartakiste. L'objectif de ces fragments de révolte n'est pas la contemplation spectaculaire d'une succession de révoltes formelles mais la contribution à la compréhension de la faillite globale du capitalisme par sa remise en cause à travers les formes de lutte de la classe ouvrière.[ pour lire la suite ]