Diffusion: LA LUTTE DES CLASSES PENDANT LA LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1ere partie 1789)

Diffusion: LA LUTTE DES CLASSES PENDANT LA LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1ere partie 1789)
Diffusion: LA LUTTE DES CLASSES PENDANT LA LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1ere partie 1789)

vendredi 4 mars 2016

La Critique du productivisme dans les années 1930 par Philippe Pelletier (A lire)

La Critique du productivisme 
Dans les années 1930
Mythe et Réalités

"Dans ce nouveau livre, le géographe Philippe Pelletier, spécialiste et disciple d'Élisée Reclus, s'en prend à la tendance dite « antiproductiviste » de l'écologisme, pourtant très en vogue aujourd'hui au sein des mouvements les plus radicaux de notre époque. Il y pointe tout ce que ce courant de l'écologie politique doit à la critique menée, dans les années 30 du siècle passé, par ces cercles intellectuels auxquels on accola le qualificatif de « non-conformistes », groupes-ou revues comme la Jeune Droite, L'Homme réel, L'Homme nouveau, XX` siècle, La Jeune Droite, Esprit et surtout, L'Ordre Nouveau, le mouvement animé, entre autres, par Denis de Rougemont et Arnaud Dandieu, l'introducteur en France de la notion de productivisme ainsi que de sa critique. Des cercles intellectuels dont Philippe Pelletier met en évidence l'attirance qu'y exerça le « champ magnétique » des fascismes, comme le montre la « Lettre à Hitler » rédigée par L'Ordre nouveau en novembre 1933, ou encore la participation de certains de ses membres les plus connus au « Congrès italo-français d'études corporatives » organisé entre le 20 et le 23 mai 1935 à Rome. Cependant, Philippe Pelletier ne se borne pas à faire oeuvre d'historien des idées mais, dans la partie plus théorique et la plus polémique de son essai, il va bien au-delà et procède à une forte « critique de la critique » écologiste, à laquelle il a consacré déjà de nombreux écrits. Ce n'est pas seulement à cause de ses accointances avec les fascismes d'avant-guerre qu'on doit refuser la philosophie prônée par les « non-conformistes » des années 30, affirme l'auteur de ce livre, mais aussi, et surtout, parce que cette pensée ne permet pas de comprendre la vraie nature du capitalisme, qui n'est pas de « produire pour produire » mais de « produire pour vendre », pour « développer une logique de marché, de profit, qui passe par une exploitation économique, une domination politique et une oppression sociale ». Et enfin, dit Ph. Pelletier, qui revendique haut et fort son refus de tous les spiritualismes, il faut repousser cette pensée parce que l'écologisme « qui brasse tellement large, avec ses croyances, ses valeurs morales, son culte du catastrophisme, ses prêtres, ses gourous, ses églises, ses schismes, s'apparente à une religion : celle de la nature ». Volontiers provocateur, probablement inacceptable pour bien des lecteurs, discutable sans aucun doute, cet ouvrage appelle en tout cas à la réflexion et au débat sur des sujets qui, aujourd'hui, ne peuvent laisser personne indifférent. rçe n'est pas la moindre de ses qualités."


Table des matières

 AVERTISSEMENT

INTRODUCTION
 
S'interroger sur le concept de productivisme


1. L'ANTIPRODUCTIVISME ET LE ROMAN NATIONAL FRANÇAIS
Un concept ambigu 
L'écologisme n'est pas l'écologie 
Les « non-conformistes » et la critique du productivisme
Le « champ magnétique » du fascisme 
Écriture de l'histoire et « théorie de l'immunité »


2. LE GROUPE DE L'ORDRE NOUVEAU ET LES NON-CONFORMISTES 

 Alexandre Marc, cheville ouvrière de L'Ordre nouveau 
Du Club du Moulin Vert à L'Ordre nouveau (1931-1938) 
Le tandem Dandieu-Aron (1930-1931) 
L'essor de L'Ordre nouveau (1931-1939) 
L'Ordre nouveau (1931-1939) et Esprit
L'Ordre nouveau et Plans (1931-1933)


3. LA CRITIQUE DU PRODUCTIVISME PAR L'ORDRE NOUVEAU 

 Aron et Dandieu : vers la critique du productivisme 
Marc et Dupuis : la critique du productivisme 
L'antiproductivisme, leitmotiv de L'Ordre nouveau et au-delà 
Le courant artistique du productivisme soviétique 
Dans les conseils ouvriers de Turin : un autre versant du productivisme 
Le luddisme petit-bourgeois


4. LA LETTREÀ HITLER (1933) ET LE CONVEGNO À ROME (1935) 
 La connexion allemande des non-conformistes au début des années trente
La connexion allemande de L'Ordre nouveau 
La Lettre à Hitler (novembre 1933) 
Le productivisme et l'antiproductivisme du fascisme
Après la Lettre à Hitler (1933), le Convegno à Rome (1935) 
Le bilan positif du Convegno à Rome (1935)
Les héritiers antiproductivistes du personnalisme


5. L'ANTIPRODUCTVISME, CRITIQUE DE LA CRITIQUE
La critique morale et moralisatrice des non-conformistes 
Crise et décadence 
Critique de la décadence, une idée européenne
Critique du consumérisme et du machinisme
Critique de la technique
Critique du progrès et de la modernité
Critique du matérialisme, promotion du spiritualisme
Prophétisme, promotion d'une élite et de la secte


6. L'HÉRITAGE DE L'ANTIPRODUCTNISME DES NON-CONFORMISTES
Les « années souterraines » 
Le parcours des non-conformistes après 1945 
« Ecoropa, l'Internationale de Denis de Rougemont »
Le nouvel Ordre nouveau d'Écoropa
De quoi « l'écologie politique » est-elle le nom ? 
La problématique du Club de Rome, fondement de l'écologisme contemporain
Démographie et ressources
Club de Rome, club des capitalistes éclairés
Il ne fallait pas désespérer Billancourt 
Une partie moins connue de l'écologisme
Le totem et ses tabous

CONCLUSION : Le capitalisme produit pour vendre

Bibliographie