Prochainement

Prochainement
Todos os editoriais do Jornal COMBATE - (Janeiro 2020) Vosstanie Editions

EN DIFFUSION LA WEB RADIO

LA WEB RADIO - DIFFUSION 128Kb/s

mercredi 27 novembre 2019

Paquetage et conscience de sac - Point de vue image de classe (28)

 Paquetage et conscience de sac

Je fais très régulièrement une critique économique et politique de ma bibliothèque.

Les petits ouvrages côtoient les gros, les vieux, les fatigués, les épuisés...

Il y a ceux qui sont au pied d’une porte et ceux qui se trouvent sur la table de mes nuits.

Je m’étrangle presque chaque soir de rires sur le communisme livresque, et l’anarchisme bibliophile qui a pu un temps nourrir le feu de ma révolte.

Il s’agissait alors de constituer un genre de paquetage pour une randonnée dont je pensais connaître parfaitement la destination.

Avec le temps, il m’a fallu revoir quelques paramètres notamment ma manière d'apprécier les distances, me départir du rythme de mes pérégrinations surtout quand je traverse les marécages idéologiques de l’époque.

Se tenir debout et continuer à avancer nécessitent donc d’évaluer ses interactions dans un milieu hostile.

C’est une invitation constante à réviser son barda et à se faire par moment rémouleur plus que colporteur.

L’endurance m’incite donc régulièrement à me délester d'éléments qui au fil du temps se sont transformés en briques inutiles.

S'alléger ne signifie pas pour autant que l’on augmente son allure surtout quand l’on tente à différentes étapes de son périple, de vous inviter à partager des sables mouvants.

Pour s’en extraire, on balance ce qui reste du fond de son sac qui s’est déjà bien pris dans la vase.

Après l’avoir gratté sous le soleil, on garde quand même quelques petites choses pour s'équilibrer et se garder de trop pencher en cas de gros vent.

S’éviter de retomber dans les prochains fossés creusés par quelques hurluberlus héméralopes oblige à bien plus d’acuité politico-visuelle qu’à des compétences topo-psychiatriques.

Il s’agit donc de conserver dans sa besace, le plus vital et de réévaluer ce qu’un temps, on pensait être le superflu.

Pour cela il faut peut-être concevoir d'abandonner certaines choses comme trop détachés de la vie et se refuser à faire de différence entre aucune des minutes de soi-même.

Je demande bien souvent quel livre serait toujours dans ma poche, si je devais atteindre ma destination.