...VOSSTANIE...

...VOSSTANIE...

jeudi 20 avril 2017

Point de vue image de classe (17) - Le vote donc je fuis….je bois donc je nuis.

Point de vue image de classe (17)

Le vote donc je fuis….
je bois donc je nuis.




On ne peut pas douter un seul instant que toutes les vitrines ou s’étalent les marchandises, devront un jour être définitivement brisées. Il en va de même de toutes les vitrines politiques et du racket “citoyen”.

Mais pourquoi est-ce que je trouve la “propagande” anti-électorale aussi épuisante ces derniers temps ? Peut-être parce qu’elle s’invite trop régulièrement comme ses marronniers journalistiques ou ces slogans usés que l’on ressort à dates fixes.

Il est probable que ce qui me fatigue le plus touche à cette injonction à la “révolte” quasi obligatoire. Comme ce slogan vague et presque “libéral” du “prendre ses affaires en main”. Vous reprendrez bien un peu d'insurrection obligatoire ? ou un peu de "contrôle" de "Ta" vie.

Qu’est-ce que cette “propagande” peut bien avoir à dire à l’électeur qui pense qu’être “révolutionnaire” c’est le smic à 1700 euros net ?

A moins que celle-ci ne s’adresse déjà à des convaincus ?

Quant à ceux qui ne le sont pas, ou qui n’imaginent pas même une seconde être concernés par tant d'efforts déployés par les petits bras militants, n'y a t-il pas quelque chose de désespérant ?

Peut-être que le comble est atteint dans cette fameuse antienne du "2ème tour social" qui est devenu ces dernières semaines, et comme par magie électorale (ou opération du Saint Volontarisme) le premier !  Est-il censé légitimer la suite des événements ou les clones et les clowns rivalisent dans le ridicule et le monstrueux ?

Entre des injonctions typique du coaching en "révolution", les appels au changement pour ....bien plus tard, mais qu'on gueule fort ou encore les jérémiades misérabilo-trotskistes mon non-choix est fait:

Je prépare ma bouteille, et ma destination vers des terrains, disons, moins vaseux.

Boire pour oublier ? 

Il s'agit simplement de rejoindre les ami(e)s ! 

On adore regarder les tronches se déconfire et la samba des votes "sans illusions". Il est toujours bon de savoir qui sont les idiots utiles du moment ou de sonder qui bosse pour qui en dernière instance.

L'hydre capitaliste à des têtes improbables.

En couper une ne servirait à rien, et comme nous n'avons pas beaucoup d'imagination il nous restera nos bouteilles....

(on sait jamais) 

et un peu de ce chiffon noir
qu'on aime pas trop agiter
qu'on ira prendre à ceux 
qui adorent le faire flotter
pour nous inviter sans surprise 
A brader !
le peu de ce qu'il nous reste
dans cette triste supérette
qu'on irait bien 
cramer !