Diffusion: LA LUTTE DES CLASSES PENDANT LA LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1ere partie 1789)

Diffusion: LA LUTTE DES CLASSES PENDANT LA LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1ere partie 1789)
Diffusion: LA LUTTE DES CLASSES PENDANT LA LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1ere partie 1789)

jeudi 4 octobre 2012

Xénophobie business de Claire RODIER

À quoi servent les contrôles migratoires ?

La surveillance des frontières s'est muée ces dernières années en un business hautement profitable. Les sociétés privées de sécurité autant que celles de l'industrie de l'armement en savent quelque chose : depuis le milieu des années 1990, elles ont trouvé dans ce nouveau « créneau » des opportunités inespérées. La plus grosse entreprise de sécurité, G4S (dont une partie de l'activité est consacrée à la « gestion » de l'immigration), emploie aujourd'hui près de 650 000 salariés, ce qui en fait le deuxième plus grand employeur privé du monde. Jamais, en effet, les politiques sécuritaires n'ont aussi fructueusement dopé le marché. FRONTEX, l'agence européenne des frontières mise en place par l'UE, est emblématique de ce boom - politiquement rentable et financièrement profitable, bien au-delà des pays du Nord.

La Libye, avec comme sans Kadhafi, a su habilement tirer profit de la manne des migrants, ces derniers faisant l'objet d'infinis marchandages avec les capitales européennes. En Israël comme aux États-Unis, la construction de centres de détention pour étrangers et de murs, censés rendre étanches les frontières, se révèle un pactole pour l'économie locale. C'est aussi une façon efficace de conforter les angoisses et de nourrir les fantasmes xénophobes qui font le miel de certains politiciens.
Du Sénégal à la frontière mexicaine, de Kiev à Paris ou Tel-Aviv, les rouages invisibles de cette nouvelle ruée vers l'or sont, pour la première fois, mis en lumière et analysés dans ce livre.

Editions de la Découverte 200p. 16€

TABLE

Introduction Plus les frontières s'estompent, plus elles sont surveillées
Plus il y a de contrôles, plus il faut contrôler
Des histoires de gros sous et de pouvoir

1. Le grand marché de la sécurité G4S, les mercenaires de la sécurité migratoire
Mort par asphyxie - Mercenarisation des missions de sécurité - Pas de petits profits - Dilution des responsabilités Le marché européen de la sécurité frontalière
La sécurité, un « bien commun » de l'Europe - La surveillance des frontières, un gâteau à partager - SIVE, le précurseur - L'aubaine de l'élargissement - Technologie : toujours plus, toujours mieux, toujours plus cher
Le bon filon de la détention des étrangers
Rhétorique de la peur - L'industrie carcérale, des prisons aux centres de détention pour migrants - Enfermer le plus longtemps possible - Alliances fructueuses - Un modèle à géométrie variable  

2. L'exploitation de la peur
Derrière les murs
À la frontière gréco-turque - Autour de Ceuta et Melilla - Entre l'Inde et le Bangladesh - Le long du désert du Néguev - Parler du mur - « Wall of shame » : le mur Mexique/États-Unis - La menace de mur
Désigner l'ennemi
Le « discours de Grenoble » : amalgames et approximations - L'impossible bilan d'un démantèlement très médiatique - Fausses expulsions et probables retours - Hypocrisie sans frontières - Après les Roms, les Tunisiens - Querelle d'opérette franco-italienne Le terroriste étranger est derrière la porte
Le tournant du 11 Septembre - Les experts sont formels - Immigration et terrorisme : une association non démontrée, mais utile - Un amalgame potentiellement explosif

3. Petits arrangement entre voisin Marchandages au sud et à l'est de l'Europe
Le Maroc, « bon élève de l'Europe » - Maghreb-Europe : des intérêts bien partagés - La carotte des accords de réadmission - À l'est, une diplomatie sur mesure Le « plan africain » de l'Espagne
Sénégalais à tout prix - Du - Plan Africa... - ... au Plan REVA - Bilan fantôme - Les migrants, floués des deux côtés - Éléphant blanc Libye : l'instrumentalisation des contrôles, avant comme après Kadhafi
Les migrants, une ressource nationale - Pétrole, gaz et uranium contre migrants et infirmières bulgares 91
Échanges de bons procédés - Nouveau régime, mêmes marchandages


4. Des instruments emblématiques de la marchandisation des contrôles
Frontex, une agence multifonctions
Un « bras armé» visible, sinon efficace - Une diplomatie peu regardante - Une courroie de transmission bien utile - Drones : les contrôles migratoires au service de l'industrie guerrière
Le business des camps
Enfermer longtemps, enfermer beaucoup : une tendance générale - Les camps d'étrangers, ça rapporte - Des camps pour rassurer - Des camps pour avertir - Des camps comme outil de négociation - Enfermer ailleurs : dans la logique de l'externalisation des contrôles
 Conclusion : l'autre coût des contrôles.



"En quoi le discours alarmiste sur les migrations est-il utile pour les Etats ?

On est ici dans la logique bien connue du bouc émissaire : dans le contexte de crise économique et sociétale, la manipulation de l’incertitude et de la peur permet aux gouvernants, incapables d’apporter des solutions aux problèmes rencontrés par leurs électeurs, d’asseoir leur autorité en désignant des coupables."  «Des frontières qui servent à générer des profits financiers et idéologiques  »  

Réponse de  Claire RODIER dans liberation le 1/12/2012