Diffusion: LA LUTTE DES CLASSES PENDANT LA LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1ere partie 1789)

Diffusion: LA LUTTE DES CLASSES PENDANT LA LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1ere partie 1789)
Diffusion: LA LUTTE DES CLASSES PENDANT LA LA RÉVOLUTION FRANÇAISE (1ere partie 1789)

lundi 28 mai 2012

« Les dopés du foot » Quel Sport ?, n° 18/19 - Juin 2012

Le nouveau numéro de Quel Sport ?, n° 18/19, « Les dopés du foot » (402 pages), paraîtra le 8 juin 2012. A lire bien sûr ! 



Bon de commande de la revu
Présentation :

Le football mondialisé est aujourd’hui le spectacle d’une corruption galopante : affairisme ostentatoire, paris truqués, matchs arrangés, arbitres achetés, transactions frauduleuses. La FIFA et l’UEFA, véritables coffre-forts opaques, sont la partie visible d’une pieuvre financière multinationale qui organise pour les mercenaires du crampon des compétitions dont le spectacle indécent est une insulte à la misère du monde : inflation démentielle des coûts, des salaires et des profits. Ce vaste mercato esclavagiste qui distille rêves et illusions est sous l’emprise croissante des fonds d’investissement, des oligarques russes parvenus, des pétromonarchies islamiques et des pourvoyeurs d’argent sale. Le football, gangrené par le racisme, les haines identitaires et la violence des affrontements sur les terrains et dans les gradins, loin d’être la pratique ludique du fair-play, est l’école de la triche, de l’incivilité, du chauvinisme, du nationalisme. Infiltré par les honorables sociétés du crime organisé, le football devient à son tour un modèle de comportements maffieux qu’illustre le dopage généralisé à tous les étages de la compétition. Le dossier accablant qu’a constitué le Docteur Jean-Pierre de Mondenard sur les pratiques, les produits, les combines, les contrôles inopérants du dopage ou leur parodie dans le football de 1919 à nos jours devrait alerter les pouvoirs publics, les autorités sanitaires, les responsables sportifs, les journalistes et les footballeurs eux-mêmes.

La présidentielle de 2012 a été l’occasion pour les candidats et les partis politiques d’exposer leurs propositions sur le sport. Par une étrange harmonie préétablie, tous les programmes, à d’infimes nuances près, se rejoignent dans une belle union sacrée sportive. Pour conjurer la crise économique, sociale et politique, tous préconisent l’établissement d’un Nouvel Ordre Sportif de l’école à l’entreprise, de la commune à la région, du stade à la maison. L’argent public est investi dans des intérêts privés pour la rénovation et la construction des grands stades au détriment de la réhabilitation des logements sociaux, des équipements scientifiques, médicaux, éducatifs et culturels prioritaires. Le sport est présenté comme le remède miracle à tous les maux : chômage, désœuvrement et déprime des jeunes, incivilités, fracture sociale, mal-être, sédentarité et obésité, etc. L’apologie sans nuance des supposées « valeurs du sport » sert à distiller les illusions de l’intégration, de la citoyenneté et de la culture par le sport. Cette allégeance volontaire au « mouvement sportif » national et international qui s’exprime lors de toutes les grandes compétitions est de fait l’acceptation du sport capitaliste réellement existant mais aussi la complicité active ou passive avec les régimes totalitaires, militaro-policiers, théocratiques qui instrumentalisent le sport comme arme de propagande et brevet d’honorabilité. Les « dérives » et « dénaturations » que déplorent depuis des décennies les «humanistes» du sport ne sont en effet que la conséquence inéluctable de la logique sportive de la compétition et du dépassement indéfini des limites: salaires mirobolants des footballeurs, gigantisme des Jeux olympiques, dopage systématique, aggravation des violences, pollutions massives des courses et rallyes automobiles, saccage des espaces naturels par les bétonneurs sportifs, matraquage médiatique illimité des spectacles sportifs et saturation des « temps de cerveaux disponibles » par le «bavardage sportif » (Umberto Eco).

Sommaire :
Fabien Ollier et Eden Berger, Dopés, dopeurs, dopants, dupés.

Le nihilisme ordinaire du football
Daniel Salvatore Schiffer, Quand le sport se rend complice des dictatures

Le gangstérisme mondialisé du football
Jean-Marie Brohm, Le football-opium du peuple. Une école du crime
Jean Caissemale et Roberto Fumisto, Coming out et révisionnisme.
Quand Robert Maggiori roucoule sur le foot
Raymond Sémédo, Colonisation, Indépendance et football : le contrôle
de la jeunesse au Sénégal

Foot : un siècle de potions magiques
Docteur Jean-Pierre de Mondenard
1- Le dopage booste les performances des footballeurs
2- Football : la positive attitude
3- 1919-2012 : la charge des manchots
4- La petite pharmacie anti-dopage

Les partis politiques du Nouvel Ordre Sportif
Marc Hassin, Marc Moissah et Marc De Kafee, L’union sacrée sportive. Gauche et droite, tous unis sous
le même maillot tricolore
Annick Dévisset et Cathy Louvoyé, Le SNEP, lobby supplétif de
l’Ordre Sportif